ARCHIVE / Notre réponse au courrier de La Poste dép. du 17 février 2010

                      Argenteuil, le 21 février 2010

 

Madame,

Nous accusons réception de votre lettre du 17 février 2010. Nous nous réjouissons que vous confirmiez la « pérennité du bureau (de poste) de la rue Kléber » d’Argenteuil-Orgemont, donc sa non-fermeture. Nous en prenons acte.Vous dites dans votre courrier maintenir, depuis la réorganisation du bureau de poste de la rue Kléber, une « offre de service accessible au guichet à l’identique »!
De qui se moque-t-on ?

 

Vous écrivez aussi qu’après le pic d’activité de fin d’année 2009, la situation est redevenue normale ! Ce n’est pas du tout notre ressenti. Et le bureau de Poste de la rue Kléber n’a pas pour seule fonction de distribuer les colis de Noël. En outre, la période des fêtes est largement révolue. L’amalgame n’est pour nous pas acceptable.

  

Nous contestons toujours ce réaménagement. Ce n’est pas en accueillant le public 4 heures 30 par jour (et 3 heures 30 le samedi) que vous maintiendrez un Service Public digne de ce nom et que vous rentabiliserez ce bureau de poste.

 

Vous justifiez le réaménagement de décembre 2009 par une baisse de fréquentation du bureau depuis deux ans. Nous aimerions que vous nous communiquiez les données qui vous ont permis d’arriver à cette conclusion qui s’est malheureusement traduite pour nous, usagers, par une diminution des horaires d’ouverture et du nombre de guichets ouverts.

 

Nous avouons être dubitatifs sur ces « baisses de fréquentation de 6 % en 2008 et de 8 % en 2009 » de la rue Kléber. En effet, avant la réorganisation de ce bureau en décembre dernier, les files d’attente étaient déjà trop longues ! De plus, de nouveaux immeubles se sont construits ces deux dernières années dans ce quartier recherché car proche de Paris, de la gare du centre et de la future gare de la tangentielle. Donc la densification de population dans ce quartier se poursuit…Au lieu de réduire les services, il faudrait au contraire les accroître ! Quand vous écrivez que cette baisse de fréquentation constatée touche les débuts de matinée, d’après-midi et de fin de journée : cela veut-il dire qu’après fin mars vous envisagez à terme une ouverture de seulement 10h à 12h ?

 

L’analyse des causes d’une hypothétique baisse de fréquentation est primordiale. Nous souhaitons questionner l’aspect et l’aménagement du bureau. Certains usagers ne sont-ils pas tout simplement incités à utiliser d’autres bureaux plus modernes, mieux équipés et où l’on fait moins la queue ? C’est pour cela que nous réclamons depuis le début non seulement des travaux mais aussi l’installation d’un DAB, pour que ce bureau soit aussi bien équipé que ceux des autres villes. Sur ces points (travaux et DAB), vous n’avez pas répondu à nos revendications dans votre courrier.


Ce qui est certain, c’est que les files d’attente sont interminables et inadmissibles : 1/2 heure à

2 heures d’attente en moyenne pour effectuer une opération postale de quelques minutes.

Il est évident qu’il y a un dysfonctionnement. Nous maintenons donc plus que jamais notre demande de retour immédiat aux anciens horaires sans attendre fin mars 2010 que vous fassiez un bilan de votre réorganisation. Les usagers de ce bureau n’ont pas à pâtir d’une organisation interne à vos services et de vos soucis de rentabilité. La poste a une délégation de service public.

 

Nous réclamons dans l’immédiat au moins une ouverture matinale (8h-10h) ou de fin de journée (17-19h) supplémentaire en semaine pour les gens qui travaillent et pour cesser les files d’attente d’1 à 2 heures. Et à terme un retour complet aux anciens horaires.

 

 

Ce bureau doit participer activement à la vie économique du quartier au lieu de la faire disparaître.

Ce bureau est indispensable aux habitants de notre quartier qui viennent en outre y effectuer des opérations financières (personnes âgées principalement).

Ce bureau doit être mieux aménagé et bénéficier de moyens supplémentaires pour être attractif, sécurisé et confortable.

La vie quotidienne d’une dizaine de milliers d’habitants en dépend.

 

 

Dans l’attente de vous lire sur nos revendications et de vous rencontrer pour trouver des solutions, nous vous prions d’agréer, Madame, l’expression de nos sincères salutations.

 

 

                                                                                                                     Le Collectif des riverains d’Orgemont

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :