L'intégralité du courrier envoyé à la Poste mercredi 7/12/2011

SI VOUS AVEZ MANQUE LE DEBUT DU COURRIER

 

Messieurs,

 

Nous* n’allons pas refaire l’historique de ce malheureux bureau de poste d’Orgemont qui a définitivement fermé le 15 août dernier suite à un hold-up, après que nous nous soyons tant battus pour obtenir un deuxième guichet avec une extension des horaires d’ouverture et l’installation d’un distributeur de billets.  

* Collectif des habitants du quartier d’Orgemont, défenseurs du bureau de Poste de la rue Kléber 

 

Sans contester que ce bureau de Poste n’était pas au mieux sécurisé tant pour les personnels que pour les usagers, il n’en demeure pas moins que depuis presque 4 mois, 10 000 habitants du quartier font les frais de cette fermeture dans l’attente que la Poste trouve de nouveaux locaux. Le service public disparait peu à peu, et avec lui, la Banque Postale, seule banque du quartier.


Savez-vous que votre Direction, représentée par sa conseillère, n’a même pas pris la peine d’adresser un courrier à ses clients pour leur dire où et comment retirer leur argent au quotidien ? Ils sont privés d'information et de banque depuis bientôt quatre mois ! Des personnes âgées sont désarmées, sans parler des personnes sous tutelle.

 

SINON, SUITE :

 

Aujourd’hui, nous vous lançons un appel solennel pour améliorer la situation à la fois de nos instances et des services de  gestion de nos comptes postaux, désormais inexistants dans notre quartier.

 

Ce manque d’informations vers les habitants – qui n’a transité que par la mairie, à une seule reprise, et concernant les seules instances (non la Banque Postale ), comme la situation probable de renvoi sur un bureau éloigné aux Côteaux, n’est plus tenable.


Certains habitants considèrent qu’ils sont non seulement revenus à la période difficile de 09.2009 à 04.2010 où, du fait de la présence d’un seul guichetier, la file d’attente pouvait durer plus d’une heure, mais que la situation est désormais pire qu’avant. Les habitants du quartier d’Orgemont/ La Colonie-Les Larris, s’estiment également trahis par vos promesses de pérenniser leur bureau de Poste. Les braquages pouvant se reproduire dans d’autres bureaux, ils considèrent que ce n’est pas une raison suffisante pour les priver d’un service de proximité et que c’est à vous de trouver les solutions pour le maintien de ce service public, par exemple par la présence d’un vigile à temps plein pendant les heures d’ouverture.

Ils considèrent même que ce braquage est pour la Direction de la Poste l’occasion inespérée de fermer définitivement ce bureau, intentions que vous auriez eu déjà par le passé mais mises à mal par leur mobilisation et l’intervention de notre Collectif.


D'après nos sources, vous vous donneriez jusqu'à deux ans !!! pour trouver un nouveau bureau de poste définitif pour nos instances, nos envois de courriers/colis, bref tous les services habituels. Sachant que cela fait des années que vous recherchez de nouveaux locaux, nous pensons donc que vous n’avez pas une réelle volonté de mettre rapidement un terme à ce problème.


Les habitants ont le sentiment d’être pris en otages. Un grand nombre s’interroge sur l’opportunité du report sur le bureau des Côteaux, quartier dans lequel ils ne se déplacent jamais et qui suppose de prendre deux bus, en repassant par la gare du centre-ville.  De nombreux habitants ignorent même où est située la rue Védrines. Pour les habitants qui travaillent hors d’Argenteuil la rue Védrines est totalement inaccessible en semaine avant 18 heures car trop éloigné du quartier et/ou de la gare principale d’Argenteuil.

Nombreux sont ceux qui ne peuvent s’y rendre que le samedi matin, et cumulée avec celle des habitants du quartier des Coteaux, les files d’attentes s’allongent nécessairement, même si le personnel est très efficace.

Il est inacceptable et impossible pour une personne qui travaille en semaine, et qui n’est pas véhiculée, de devoir consacrer – au-delà du temps d’attente rue de Védrines - 1h30 aller-retour dans les transports publics pour aller récupérer une instance le samedi matin alors que trois autres bureaux sont plus accessibles et plus proches de notre quartier (rues P. V. Couturier ou rue de la Poste Prolongée ou à Joliot Curie).


Plus récemment, la solution provisoire que vous avez mise en place concernant les seules instances, le Mini-market,– que nous avons considéré dans un premier temps comme une solution acceptable de dépannage - a été mal vécue par les habitants, les instances n’étant pas sécurisées et le service n’étant pas assuré sérieusement par ce commerçant. Pour preuve, sur notre blog, des habitants nous ont précisé ne plus faire d’achats par Internet pour les fêtes de fin d’année, de peur que les colis ne s’égarent voire qu’ils soient volés chez ce commerçant !  En revanche, cette solution a bien dépanné certains habitants en termes d’amplitude horaire, peut-être même de façon abusive d’après le commerçant.


Apparemment (cf rumeurs), le mini-market vient de cesser sa fonction de bureau provisoire. Et maintenant, où partiront désormais nos instances ?


Nous pensons que dans l’immédiat, en attendant les nouveaux locaux que tout le monde souhaite, vous pouvez mettre en place 2 ou 3 dispositions moins contraignantes pour les habitants que de les envoyer aux Côteaux ou pire, dans un commerce provisoire mal sécurisé.


Il suffirait pour cela de réouvrir le bureau d’Orgemont (solution la plus rationnelle et qui peut-être provisoire), en assurant :

-          la présence d’un vigile aux heures d’ouverture/fermeture, ou durant la totalité des heures de travail, ce qui rassurera votre personnel et vos usagers,

-          le seul maintien des opérations postales de retrait ou d’expédition de courriers, en le faisant savoir par une signalétique  très visible expliquant qu’il n’y a désormais plus d’argent dans ce bureau, seul le paiement par Monéo ou carte bancaire étant autorisé.


Les opérations bancaires de gestion de compte ou de virements pourraient être uniquement effectuées sur rendez-vous, et réservées aux titulaires d’un compte bancaire à la Banque Postale, sur un créneau horaire où une surveillance particulière serait établie. Il en serait de même pour le retrait d’espèces au distributeur à billets.  


En outre, de petits terrains ne cessent de se construire à Orgemont. Des commerces ont été vendus ou loués ces dernières années, et, s’ils étaient trop grands, auraient sans doute être pu être séparés en lots. Certains petits commerces, comme l’ancien fromager du début de la rue de la République, sont laissés à des marchands de sommeil depuis plus de 7 ans.

N’y aurait-il pas là moyen de créer de petits locaux provisoires, dans une logique de proximité ?


Nous sommes en droit de nous interroger sur la coordination entre la personne en charge de l’immobilier dans vos services, et le service de l’urbanisation de la mairie d’Argenteuil, qui a une vision des espaces vacants constructibles, ou encore de la Direction de l’aménagement commercial et de l’animation commerciale.


Notre Collectif sera très attentif à vos propositions pour améliorer la gêne certaine qu’occasionne la fermeture de ce bureau de Poste.


Une copie de la présente lettre est transmise à Monsieur DOUCET, Maire d’Argenteuil, qui, avec son équipe, a toujours pris fait et cause pour le maintien des Services Publics et notamment la pérennisation de ce bureau de Poste.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Messieurs, nos salutations distinguées.   

 

                                   signatures et noms des 2 représentants du collectif

 

PJ : les témoignages des habitants récupérés sur notre blog : http://petition-poste- argenteuil.over-blog.com/ 

 

Ce courrier a été adressé en 7 exemplaires à :

Madame Chantal Sevilla, directrice

Monsieur François Piquet, directeur des projets

Monsieur Erwan Huet, directeur de la communication  

Monsieur le directeur de la Banque Postale du Val d’Oise

 

Copie :

Monsieur Philippe Doucet, maire d’Argenteuil

Madame Chantal Colin, 1ère adjointe

Monsieur Fabien Benedic, maire adjoint référent du quartier d’Orgemont

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :